Les traducteurs refusent de payer pour les rencontres de la traduction

Les rencontres de la traduction sont devenues un rendez-vous traditionnel du Salon du livre de Paris. Instaurée en 2011, c’était originellement une journée unique, consacrée à la traduction et aux traducteurs, apportant un éclairage particulier sur cette activité centrale dans l’édition. Réunissant en moyenne 450 personnes, la quatrième édition de ce rendez-vous sera cette année boycottée par l’Association des traducteurs littéraires de France (ATLF) et la Société française des traducteurs (SFT).

En 2014, le Salon du livre de Paris inaugure pour la première fois deux journées, les 22 et 23 mars, consacrées à ces rencontres. « Organisées en collaboration avec l’Association des Traducteurs Littéraires de France, le programme des rencontres mettra le métier en lumière dans le vaste processus éditorial, littéraire, culturel et pédagogique », peut-on lire.

Mais l’ATLF et la SFT « ont décidé de ne pas participer à cet événement », expliquent Laurence Kiéfé, présidente de l’ATLF et Graham MacLachlan, président de la SFT. En effet, la société Reed Expositions « voulait faire une manifestation payante », provoquant le retrait des deux organisations.

« L’ATLF et la SFT…

Pour en savoir plus | actualitte.com

Posted on June 9, 2014 in Domaine de la traduction

Share the Story

About the Author

Back to Top